1000 km & 6 mois de Laeti

Une semaine que nous sommes en Espagne, et la température passe enfin au dessus des 20 degrés... et il ne pleut pas de la journée ! Les paysages sont variés et les chemins assez faciles. Nous avons augmenté un peu la cadence, peut être aussi pour être un peu en décalé par rapport aux autres pèlerins... C'est un peu moins la cohue, pendant 3 jours seulement. L'ambiance est clairement différente : beaucoup semblent venir pour des raisons sportives ou pour avoir "fait le chemin".
Quelques exemples révélateurs: Cyril demande à une américaine "où êtes vous partis ?". Réponse "au début, à St Jean. Et nous allons à Finistère" (c'est à dire à 3 jours de marche après Compostelle). Ou encore "savez vous où est l'église ? Réponse d'un jeune français : " je sais pas, mais pourquoi, vous voulez un tampon pour votre Credentiale ?"...

Heureusement, nous continuons de faire de belles rencontres ! Depuis St Jean-Pied-de-Port, nous sommes sur le même rythme que deux jeunes, qui font un pèlerinage : une jeune médecin de Lyon,  et une "Sévillane" qui parle parfaitement le français . Nous passons de chouettes dîners à discuter. Grâce à l'espagnole, la difficulté pour trouver une messe de dimanche se simplifie drôlement : elle téléphone au curé de la paroisse : résultat, il arrive à 21h pour nous célébrer une messe anticipée. En espagnol et à  "l'espagnole" : la messe dure tout juste 15 minutes... mais tout le monde est ravis: une 10e d'autres pèlerins se sont joints à nous. Et le curé est enchanté d'être appelé pour célébrer la messe !
C'est une des vraies joies de cette partie du chemin : nous arrivons à assister à la messe presque tous les jours. Nous regrettons seulement que beaucoup d'églises soient fermées en dehors des messes, et les cathédrales payantes...

Depuis Ronceveaux, les nuits sont assez difficiles : dortoirs quasi remplis où Laetitia n'est pas celle qui fait le plus de bruit... et le réveil général à 6h,  n'est pas tout à fait à son goût (ni à celui des parents).

Lundi 19, la journée est assez chaotique.
En arrivant, nous cherchons un coin tranquille : une chambre, une salle où dérouler nos tapis de sols ou un carré d'herbe. Mais malgré 3h de recherche... et l'aide de la jeune médecin, rien. Les chambres sont déjà prises (les réservations sont impossibles,  c'est donc un peu la course pour arriver en premier... ambiance !). Nous décidons finalement de faire un bivouac, au milieu des ruines d'un ancienhôpital. La nuit est calme, et idéale ! Heureux de retrouver notre tente !

Mardi, nous repartons, après seulement 17km, nous décidons de nous arrêter pour nous reposer : Cyril a attrapé une grosse crève, avec un peu de fièvre...
Au fait, nous avons passé la barre des 1000 km depuis Le Puy-en-Velay ! Mais quelques difficultés demeurent : Laetitia est moins sage, et dors moins bien. Et les parents sont assez fatigués.

Mercredi, bonne nouvelle : une chambre spéciale nous attend à Santo Domingo car "nos 2 pèlerines" ont prévenu de notre arrivée ! Elles ont en effet une bonne journée d'avance sur nous. Conditions idéales pour reprendre l'énergie nécessaire ! Nous décidons d'y rester 2 nuits. Mais aussi pour pouvoir souhaiter les 6 mois de Laetitia aujourd'hui !

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Sara Pelle (jeudi, 22 septembre 2016 22:45)

    Joyeux Moiversaire ma choupette!!
    Vive vous 3!
    Continuez bien votre belle route !
    bisous