Pause ou stop ?


Lundi 5 septembre, 11h, après deux  micro-étapes (15 puis 12 km) nous arrivons à Navarrenx. Cela n'a pas suffit, l'état du pied de Cyril ne s'améliore pas. Le médecin confirme : tendinite... il faut du repos... Quelques jours ou quelques semaines, impossible de savoir... Le choix est simple : trouver une solution pour se reposer quleques jours ou rentrer. Après un après-midi de réflexion, le repos semble trop compliqué : on est loin de tout, sans gare sncf, les logements sont pleins ou hors de prix. Nous prévoyons de faire un bivouac. A 18h, à l'église il y a un accueil de pèlerins. A l'issu, sans y croire nous évoquons au bénévole notre problème. Deux minutes plus tard un couple de paroissiens nous reçoit chez eux : "voila une chambre, des draps, vous pouvez rester quelques jours. Vous préférez utiliser la cuisine ou prendre les repas avec nous ?" "Avec vous bien sur". Ces jours nous permettent également de bouquiner, ce qui n'arrive pas très souvent en ce moment. Simplicité, générosité, repas délicieux, bref, une ambiance familiale extra, remplie d'une charité vraie.

De plus, cette halte nous permet de profiter pleinement de la dynamique parroisse de Navarrenx : tous les soirs à 18h, temps de prières (ou messe) et accueil des pèlerins par des bénévoles. Tous les matins, laudes et adoration avec le jeune curé, 2 religieuses et quelques pèlerins.

Ce matin, vendredi 9, le pied va un peu mieux. Même si les perspectives sont clairement revues à la baisse (la plupart des pèlerins ayant  déjà expérimenté la tendinite parlent de 15 jours de repos minimum...). Nous repartons donc pour 15 km, pour voir. Le soir le pied n'est pas au top, on verra au jour le jour. Peut être atteindrons nous Saint Jean-Pied-de-Port d'ici quelques jours.

Et puis, Laetitia a une nouvelle poupée ! Un don de nos hôtes avant de partir. La vie est belle.

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Eric de Jenlis (dimanche, 11 septembre 2016 22:04)

    Bravo à tous les trois pour cette marche vers Compostelle. Nous prions pour vous.

    Pour ta tendinite il faut faire travailler le pied sur des mouvements autre que ceux de la marche et puis massage régulier, oui repos et se dire que la foi nous porte en toute circonstance.

    Trop mignonne Laetitia,
    A bientôt à Paris ou en Bretagne.

    Eric et Laurence

  • #2

    Jean-Baptiste Raison (lundi, 12 septembre 2016 17:13)

    Coucou !

    je ne sais si ça te rassurera Cyril, mais il m'est arrivé une tendinite sévère à un genou en 2007 sur le camino francés. A Santo Domingo de la Calzada, je ne pouvais plus poser le pied par terre : j'ai fait comme vous : stoppé 3 jours à Burgos et me suis reconverti en aide-hospitalier chez des amls qui tenaient le gîte (allez à la maison d’Emmaüs, au passage je vous recommande si ça existe encore comme gîte). Et puis je suis reparti tout neuf ! Je te souhaite la même chose, en espérant que le poids de ta 'chariote' ne soit pas en cause... Pero estoy seguro que vais a llegar, y de todas formas no hay prisa ! (un pt'it cours d'espagnol pour anticiper... !)

    Super sinon votre blog, je vous envoie le mien (chemin d'Arles), mais pour cet été il n'est pas encore à jour...
    http://jbraison.blogspot.fr/
    Des bisous et ULTREIA !

    JB.

  • #3

    aussedat (mercredi, 14 septembre 2016 11:35)

    Ah, quand la mécanique corporelle fait des siennes...
    Peut-être qu'un bon repos et un match d'ulti avec vos hôtes feront travailler différemment les jambes ?

    Bon courage aux marcheurs courageux !

  • #4

    Albéric (mercredi, 14 septembre 2016 18:22)

    Bon courage Cyril et bon repos. Il n'y a rien de plus douloureux pour la marche que la tendinite au tendon d'Achille....
    En espérant que vous puissiez repartir.
    Profitez-en quand même !
    Bises